Pour le dernier cours des vacances de février, avec mes élèves, nous avons pratiqué en cherchant au sein de nos postures et de notre souffle, des sensations et des impressions positives, pleine de gratitude envers soi même 

Comme inspiration j'ai choisi une jolie histoire amérindienne : 

Un vieil indien très sage raconte à son petit fils qu'en chacun de nous vivent deux loups qui combattent l'un contre l'autre.

Le premier est le loup de la colère, de la tristesse, de la rancoeur et de la peur.

Le second est le loup de la sérénité, de la joie, de l'amour et du courage.

L'enfant demande : "mais lequel gagne à la fin?"....

 

 Comme pratique (ici petit "résumé", une pratique courte) :

  • ETRE : respirez profondément, soupirez même si nécessaire, puis en étant en étant conscient(e) du rythme du souffle, pratiquer la première série au moins 3 fois. Mentalement : dire "je souhaite être......................." laissez venir une qualité, une sensation, un sentiment quelque chose de bénéfique.
  • AGIR : pratiquez la deuxième série, jambe gauche à l'avant, puis jambe droite, trois fois. Restez un instant debout et dire mentalement : "je souhaite agir en ou avec........................" Là encore laissez émerger une parole positive.
  • RESSENTIR : allongez vous et pratiquez au moins 3 fois la dernière série. Puis allongé(e), dire mentalement : "je sens ou je ressens de la ou du......................"

pratiq mandala positif

  • puis asseyez vous et écrivez les 3 paroles en occupant tout l'espace du cercle que vous aurez au préalable tracé sur une feuille blanche. Coloriez en remplissant les formes sans tenir compte des mots. eux même.
  • contemplez votre oeuvre, vous êtes seul(e) à savoir ce qu'elle recèle, et parfois vous serez surpris(e) de ce qui apparait d'inattendu.......

mandala cours voici les poissons de l'océan, les baleines tant aimées par cette élève, qui apparaissent comme par magie 

mandala cours les ailes des oiseaux du ciel, comme des ailes d'ange ici pour une autre

mandala cours des haies fleuries au printemps

mandala cours les nuages qui ne peuvent cacher le soleil pour Françoise

mandala cours un papillon géant pour Claude.

Ainsi dérrière les mots ont émergé des images sans paroles plus parlantes encore, car elles s'adressent directement au coeur de chacune......

ah oui, la réponse à la question de l'histoire : 

pixlr_20170320172059986

"Le loup que tu nourris"

 bonne pratique !