2014-09-30 09 Dans la frénésie de la vie quotidienne, nous sommes souvent pris dans les fils inextricables de nos liens professionnels, affectifs, emotionnels, relationnels, des choix à faire, des erreurs à éviter, des distances difficiles à trouver vis à vis de la pluie d'informations bonnes et mauvaises qui inonde nos écrans...L'été arrive et apporte pour la plupart d'entre nous au moins quelques jours de repos, d'arrêt et d'éloignement physique vis à vis de notre "routine". Voici donc un texte anonyme, à lire pour s'aider à réfléchir à comment mettre de l'espace entre ce que nous vivons, ce que nous entendons et observons... et nous même : Cet observateur, qui lui demeure immobile, clair, malgré les agitations. Souffler, s'écouter respirer, tout simplement et s'asseoir en soi. 

Lâcher prise…                                                                                           

 

Lâcher prise, c’est simplement admettre que l'on ne peut pas agir à la place de quelqu'un d'autre, sans pour autant se montrer indifférent.

 

Lâcher prise, c’est tirer une leçon des conséquences inhérentes à un événement, sans pour autant couper les liens avec lui.

 

Lâcher prise, c’est donner le meilleur de soi, avant de blâmer ou vouloir changer autrui.

 

Lâcher prise, c’est se sentir concerné par les autres, plutôt que de prendre soin d’eux.

 

Lâcher prise, c’est encourager, plutôt que d’assister.

 

Lâcher prise, c’est accorder à autrui la qualité d'être humain, avant de le juger.

 

Lâcher prise, c’est laisser les autres gérer leur propre destin, avant de s’occuper de ce qui leur arrive.

 

Lâcher prise, c’est permettre à l’autre d’affronter la réalité, sans toujours le materner.

 

Lâcher prise, c’est accepter, ce n’est pas se résigner.

 

Lâcher prise, c’est tenter de discerner ses propres faiblesses et s'en défaire, avant de sermonner ou de gronder.

 

Lâcher prise, c’est prendre chaque jour comme il vient et l'apprécier, sans chercher à adapter les choses à ses propres désirs.

 

Lâcher prise, c’est s'efforcer de devenir ce que l'on rêve de devenir, plutôt que de critiquer ou de corriger autrui.

 

Lâcher prise, c’est vivre et grandir pour l'avenir, sans regret pour le passé.

 

Lâcher prise c'est craindre moins et aimer davantage.

 

TEXTE ANONYME