2014-07-23 11

Avec septembre, la fin de l'été, la sensation du cycle toujours recommencé des saisons s'accentue.La chaleur moins intense, les journées moins longues, le soleil moins haut sur l'horizon, les premères feuilles des arbres qui tombent précocément, tout cela fait penser à un achèvement. Comme si l'année venait à finir maintenant.

C'est le neuvième mois de l'année. Le nombre 9 symbole d'aboutissement. C'est le temps de la gestation pour mettre au monde un enfant. La femme qui a vécu une grossesse, sait combien c'est ce dernier mois paraît long, parfois lourd ou teinté d'impatience...

C'est l'espérance dans le cycle nouveau qui s'annonce et nostalgie pour celui qui s'achève. Avec lui on prend conscience du  temps qui passe, et de ce qui ne revient pas.

Parinama en sanscrit : l'impermanence de tout notre univers intérieur et extérieur. Les Yoga sutra de Patanjali, nous confrontent à la prise de conscience de cette réalité, non pas pour nous condamner à supporter cette fragilité changeante, mais pour que nous en fassions une merveilleuse opportunité de changement.

Puisque rien ne perdure, c'est que dans cette espace vide entre deux, je peux glisser la créativité, Le nouveau...Que je perçoit aussi cette part de moi, ce centre, ce coeur, qui est toujours là.

Nombre 9, dernier des chiffres avant de passer au cycle suivant, celui des nombres. Les graines tombent des fleurs fanées pour rejoindre la terre.On ne revient pas sur ses pas, on utilise leur expérience pour en tracer d'autres sur le sable de ce monde, pour un chemin en spirale ascendante, porté par les ailes du souffle de Vie, Prâna. Inspirer et s'élancer vers octobre : 10. Une autre histoire commence....(à suivre)